Accueil
 > 
Domaines d'activité
 > 
Traitements sur aluminium
 > 
Anodisation sulfurique

Anodisation (oxydation anodique ou anodisation sulfurique)

Qu’est-ce que l’anodisation sulfurique ?

Une surface d’aluminium est toujours recouverte par une pellicule d’oxyde d’aluminium. Elle protège le métal contre une oxydation ultérieure qui se reforme automatiquement lorsqu’elle vient d’être détruite. La raison d’être de l’anodisation ou éloxage (en Suisse Romande) est donc de créer artificiellement des couches épaisses et continues d’alumine sur la surface de l’aluminium.

Mise en application

Ce traitement est notamment utilisé pour les machines spéciales, l’armement, le ferroviaire, le bâtiment, la défense, l’aéronautique, le médical, le design, l’industrie cosmétique, l’éclairage, l’optique, les loisirs… et dans le domaine de l’énergie (électricité, nucléaire, éolien).

L'anodisation : un procédé maîtrisé

Les alliages d’aluminium sont légers et faciles à usiner. Toutefois, leur surface est fragile : sensibilité à la corrosion, vulnérabilité aux salissures…
L’anodisation permet donc de renforcer la couche d’alumine naturelle de l’aluminium. En plus de son caractère de protection, cette couche est un isolement électrique qui a la propriété d’absorber des matières colorantes. Une spécificité intéressante pour l’aspect décoratif de vos pièces.
La couche d’oxyde est créée sous électrolyse, dans un bain d’acide sulfurique, afin de former sur vos pièces de l’oxyde d’aluminium.

Des solutions techniques adaptées à vos besoins

Nous adaptons les étapes de nos process afin de sélectionner la solution technique pour répondre à votre besoin :

L’anodisation incolore

La couche d’oxyde est créée en milieu sulfurique.
Nous réalisons des productions pouvant aller du prototype à la grande série.

L’anodisation dure

Elle permet d’obtenir des couches plus épaisses que l’anodisation incolore. Suivant les alliages, l’épaisseur peut varier de 30 à 50 microns et la dureté de 300 à 500Hv.

L’anodisation colorée

Nous pouvons coloriser l’aluminium par des colorants organiques ou par électrolyse. Cette dernière offre une bonne tenue aux UV et un panel de teintes allant du bronze clair au noir.

Des process personnalisés

Après l’anodisation, l’opération de colmatage (simple ou double) consiste à hydrater la couche d’alumine afin d’obtenir une bonne résistance à la corrosion. Un double colmatage renforcera la résistance contre cette usure. Différentes imprégnations sont disponibles en fonction de votre besoin. Elles permettent notamment de baisser les coefficients de frottement.

Mettre en valeurs vos pièces : le prétraitement

Pour privilégier l’esthétisme, plusieurs combinaisons sont possibles :

  • le choix de l’alliage d’aluminium,
  • une préparation mécanique ou chimique,
  • l’épaisseur de la couche d’anodisation,
  • l’épaisseur de la couche de coloration.

Quelle préparation, pour quel rendu ?

  • Le prétraitement chimique enlève les petites imperfections qui se trouvent sur l’aluminium et donne à votre pièce un aspect mat ou brillant.
  • Le prétraitement mécanique par microbillage ou par polissage permet de nettoyer la surface et de donner l’aspect décoratif de son choix.

Les avantages de l'anodisation

  • Traitement décoratif : différents coloris peuvent être obtenus.
  • Résiste aux milieux abrasifs et agressifs : très bonne tenue en milieu urbain et marin.
  • Augmentation de la dureté : l’épaisseur de la couche est maîtrisée.
  • Résiste à l’usure : bonne aptitude au frottement avec une imprégnation.
  • Bonnes propriétés d’isolation thermique et électrique avec une tension de claquage allant de 500 à 2000 volts selon la composition de l’alliage et l’épaisseur de la couche.
  • Bonne résistance aux micros rayures.
  • Pratiquement tous les alliages d’aluminium peuvent être anodisés.
  • La couche d’anodisation est transparente, l’aspect de l’aluminium est conservé.
  • La coloration ne s’écaille pas et résiste aux UV.

L'anodisation en quelques chiffres

Capacité journalière :
500 m²
Dimensions utiles :
L4000 x l480 x h850 mm
Depuis
35 ans

J’ai besoin d’un renseignement sur l’anodisation

Merci de me recontacter*
*Nous vous rappelons dans les 72h
Besoin d’une documentation ?

Les différentes étapes de l'anodisation

Dégraissage
Décapage
Neutralisation
Anodisation
5 à 50 microns
Coloration (facultative) ou
Coloration électrolytique
Colmatage
(simple ou double)
Imprégnation
ou Peinture

Après chaque étape nous réalisons 1 à 3 rinçage(s), afin de préserver la surface de la pièce à traiter. Nous adaptons notre décapage en fonction de l’esthétique recherché et de vos tolérances mécaniques. La couche d'oxyde est créée en milieu sulfurique et peut mesurer de 5 à 25 microns, voire 50 microns pour de l’anodisation dure. Notre chaine est équipée d’un automate qui va donner les instructions de traitements à l’opérateur.