Partie 2/2 – Traitement de surface des métaux sans chrome VI : un procédé alternatif, le Surtec 650

Nos actualités
 > 
 > 
Partie 2/2 – Traitement de surface des métaux sans chrome VI : un procédé alternatif, le Surtec 650

Le Surtec 650 est le nom commercial d’un traitement de conversion chimique à base de chrome trivalent, sans chrome hexavalent. Il améliore les propriétés de conduction électrique et d’accroche de la peinture (laque, poudre et colle), ainsi que les performances de résistance contre la corrosion.

Stoca a choisi d’utiliser ce traitement pour ses performances et surtout parce qu’il répond à la directive européenne RoHS.

Le Surtec 650, un procédé alternatif

Le Surtec 650 est un traitement de conversion chimique à base de chrome III, ou chrome trivalent, à ce jour il est ce qui se rapproche le plus des conversions chromiques en terme de performances. Le chrome III a également la particularité d’être un nutriment essentiel pour l’homme, qu’on le retrouve dans la nature et également dans l’alimentation.

Les années 1970 sont le point de départ des premières passivations à base de chrome trivalent. Le Surtec 650 est issu de développement réalisés par la société Surtec, initialement testé et utilisé pour la marine américaine, avant d’arriver en France.

 

 

Le Surtec 650, son procédé d’utilisation

Interdiction du chrome VILe Surtec 650 (également appelé chromatation) est un traitement de surface des métaux comme l’aluminium. Il consiste à immerger le métal dans une solution contenant des sels de chrome III et des fluorures. La consommation des protons liée à l’attaque du substrat en présence de fluorures induit une augmentation locale du pH, conduisant à la précipitation de l’hydroxyde de chrome trivalent situé en surface. L’objectif principal de ce traitement étant d’améliorer les propriétés anticorrosion et de conserver la conductivité électrique de la pièce traitée.

En fonction du type de pièces en aluminium, de la quantité à traiter et des dimensions, le procédé d’application de la chromatation peut être réalisé à l’attache ou au tonneau.

Pour aller plus loin

Découvrez la première partie de cet article : Partie 1/2 – Traitement de surface sans chrome VI : les raisons de l’interdiction